RENT 2021

Immobilier : bilan du RENT 2021, un retour en force pour la PropTech

Publié le

Si vous êtes passé par Porte de Versailles à Paris ces 20 et 21 octobre derniers, vous vous êtes sans doute demandé ce que faisaient tous ces gens en costume chemise. 

En 4 lettres : RENT – comprenez Real Estate and New Technologies – le salon professionnel français consacré aux nouveautés et aux innovations digitales des professions de l’immobilier. 

Une grande cour de récré pour les acteurs de l’immobilier qui partagent et échangent sur un thème fondateur : comment innover dans le secteur de l’immo en s’adaptant à l’évolution des modes de consommation de la population, résolument tournée vers le digital. 

Présents sur le salon avec Artur’In, nous avons vécu l’événement de l’intérieur, alors une semaine après la fin de ce grand rendez-vous, c’est le moment du bilan, qu’on vous propose d’aborder en trois points bien sentis. 

 

Le retour du présentiel : une affluence record

Le RENT c’est avant tout un grand bol d’air post-Covid pour renouer avec le présentiel. Après avoir été reporté deux fois, le salon a enfin pu ouvrir ses portes au public pour cette 9ème édition.

Et pour l’occasion, le public était au rendez-vous, car c’est plus de 10.000 visiteurs qui se sont venu vadrouiller au Parc des Exposition de Paris pendant les deux jours. La dernière édition de 2019 était parvenu à rassembler 9000 personnes : record battu donc. 

Le RENT c’était aussi pas moins de 400 exposants répartis sur les 15.000m2 du Pavillon 6, dont parmi eux 130 start-up.

Une satisfaction non-dissimulée par le directeur du RENT, Stéphane Scarella, qui confiait aux équipes d’Immomatin sa satisfaction d’avoir pu à la fois rouvrir les portes au public, et la disponibilité de ce dernier qui a massivement répondu présent.

 

Une prise de conscience à échelle nationale… et au-delà ! 

Il faut dire que les acteurs de l’immobilier ont en bonne partie pris le virage numérique. 

Certains sont des convertis du premier jour et ont sauté le pas sans hésiter, mais beaucoup étaient encore indécis sur l’utilité et l’application réelles d’une présence sur internet.

Un déclencheur récent est une petite période appelée la crise sanitaire, ça vous parle ? En effet, bien qu’on se serait passé d’une apocalypse mondiale, il ne fait aucun doute que les confinements successifs ont accéléré la digitalisation de l’immobilier. 

Plus de passage en agence ? Il fallait prendre la parole en ligne pour montrer qu’on existait encore et que nos services étaient encore à disposition. Plus de visite sur place ? La visite virtuelle est devenue l’outil parfait. Plus de bouche-à-oreille ? Les avis clients sur Google sont devenu la référence numéro 1.
Ce ne sont là que quelques exemples parmi tant de nouvelles habitudes qui ont été envisagées au fur et à mesure pour porter le physique vers le numérique. 

 

Nos équipes l’ont bien remarqué, une grande partie des visiteurs du RENT avec qui nous avons pu échanger – qu’ils soient agents, mandataires, gestionnaires ou tout autre métier de l’immobilier – sont venu pour démarrer leur stratégie de présence digitale.

Une décision qui n’est pas circonscrite aux grandes villes : nous avons pu rencontrer des professionnels des quatre coins de la France, très loin d’une majorité parisienne à laquelle on pourrait s’attendre. 

L’événement dépasse même les frontières, car nous avons également pu discuter avec nos voisins belges et suisses, eux aussi sensibilisés aux même problématiques.

 

Les start-up pour bousculer les codes

Cette accélération dans le besoin digital des acteurs de l’immobilier a laissé la part belle à des prestataires à la fois très spécialisés tout en restant flexibles par nature : les start-up. 

À chaque problématique, les start-up apportent des solutions innovantes et rapides à mettre en place. Elles viennent bousculer les codes établis par des acteurs plus industriels.

Faciliter les démarches administratives, développer des solutions d’automatisation, explorer des solutions à enjeux écologiques, faciliter les démarches administratives, la mobilité, les visites : à chaque besoin son outils dédié. 

Pas étonnant donc qu’elles aient occupé une part important et incontournable du RENT 2021.

Et, franchement, ce n’est pas nous qui allons nous en plaindre ! 

Nous avons pris beaucoup de plaisir à échanger avec vous tous pour approfondir vos besoins en communication digitale, mettre en place nos différents outils au service de vos challenges de visibilité, de notoriété, et de community management. 

Le rendez-vous est pris pour l’édition 2022 ! 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire aussi