Immobilier et digital

Immobilier et notoriété digitale : le Grand Recap

Publié le

Quelle fin d’année mes amis. C’est vrai que ce blog vous apporte des conseils régulièrement et avec une sympathie toute particulière, mais la semaine dernière défiait toute concurrence en terme de formation dans le domaine de l’immobilier.

En cause : le Marathon du Digital en immobilier. 5 webinars en 5 jours, 7 experts du milieu pour venir témoigner, conseiller et échanger avec les viewers, et un seul objectif : faire exploser sa notoriété en tant qu’acteur de l’immo ! 

Une opportunité en or pour se former sur des sujets aussi essentiels que complémentaires. Donc pour ceux qui auraient raté la fête, on vous propose notre Grand Récap, jour par jour. Oh ne nous remerciez pas : c’est cadeau (de Noël).

 

Jour 1 : Exploser son chiffre d’affaires par l’avis client 

On commence le voyage avec un thème qui devrait se trouver au centre de toute bonne stratégie de communication digitale en immobilier. 

En effet, les avis clients sont plus porteurs que jamais, avec une consultation quasi-systématique de la part des utilisateurs et des prospects avant de procéder au choix d’une agence immobilière.  

Le choix est réel : entre une agence à 4/5 et une autre à 4,5 ou plus, on n’hésite pas bien longtemps. Voilà pourquoi il faut les choyer, et surtout ne pas hésiter à aller en solliciter le plus possible. L’impact sur le chiffre d’affaire est statistiquement prouvé : selon une étude SoLike, 93% des professionnels sondés constatent un rendement supérieur à mesure que les avis s’améliorent. 

Google est bien entendu un incontournable, mais il faut parfois également s’en affranchir partiellement, car ils sont moins maîtrisables que via un service dédié. 

C’est ce que nous expliquait Jean-David Lepineux, dirigeant et co-fondateur d’Opinion System, qui en plus de ses conseils sur l’importance du travail des avis, suggérait à juste titre de doubler la mise en ayant une source d’avis dit « vérifiés », où l’on est sûr que seuls vos clients vont avoir la possibilité de laisser leurs commentaires.

 

Jour 2 : Interactivité, l’arme fatale

L’interactivité c’est une arme madame ! Contre l’invisibilité tout à fait. 

Ce qu’on entend par ce terme, c’est l’engagement sur les réseaux que vos actions vont récolter. Plus vous allez rassembler l’intérêt des utilisateurs, plus vous allez générer de l’interaction. Elle se traduit sous forme de Likes, de Partages, de Commentaires, voire même de prises de contact directes. Bref : faites du bruit. 

Qu’il s’agisse de Google ou des réseaux sociaux, tous ont un point commun : ils valorisent les pages et les contenus avec le plus d’interactions, en les mettant d’avantage en avant, considérant logiquement qu’ils sont plus pertinents que les autres pour les internautes. 

C’est en cela que Loïc Benhayoun, fondateur et CEO de Card.pm a apporté son expertise. Il a démontré que l’interaction était plus facile à provoquer que ce que l’on peut penser, il suffit d’utiliser les bons leviers : les contenus humains, qui parlent de l’entreprise en la rendant accessible dans le quotidien, les diffusions en direct et de manière générale l’horizontalisation de la communication. Comprenez par là que la communication ne doit pas être descendante (l’entreprise qui rapporte des faits bruts aux clients) mais doit devenir une discussion constante avec les utilisateurs.

 

Jour 3 : Faire rayonner sa boîte grâce à la présence web

L’important dans une stratégie de communication digitale, c’est de se diversifier sur plusieurs réseaux tout en maintenant le contrôle en centralisant l’information en un seul endroit. 

Quoi de mieux que le site internet pour ça ?

En immobilier, c’est le point de départ de toute présence digitale. Il répertorie vos biens, compile vos actualités ainsi que vos informations pratiques, et sert de passerelle avec vos réseaux sociaux. En bref : c’est votre hub central. 

Manon Lagardère, Team Leader Communication et Marketing chez La Boîte Immo, nous démontrait l’augmentation croissante des utilisateurs qui consomment l’immobilier sur le web. Aujourd’hui, pas moins de 36% d’entre eux sont prêts à acheter un bien uniquement en virtuel, sans l’avoir vu une seule fois. Un chiffre qui va croissant. 

Et c’est pas pour remuer le couteau mais toute la période des confinements successifs a grandement influencé les habitudes des consommateurs, de plus en plus tournés vers les solutions digitales pour des services autrefois exclusivement physiques. 

 

Jour 4 : Les secrets d’une notoriété mondiale en immobilier 

Petite ou grande structure, on a tout à apprendre de ses confrères quand il s’agit de com digitale. 

Donc quand une franchise mondiale comme Keller Williams se propose d’intervenir sur le sujet de la notoriété : on prend ! Justin Froli, Team Leader Market Center, a pu nous partager son expertise sur les leviers qui font jouer une notoriété à grande échelle. 

Et vous allez peut-être être surpris, mais c’est l’humain qui va être au centre de la ligne éditoriale. On se dit parfois qu’un grand groupe va logiquement avoir une communication très uniformisée, voire aseptisée. C’est l’opposé de l’approche de Justin, qui nous explique que son entreprise considère ses franchisés comme des entrepreneurs, et à ce titre : ils incarnent avec leur équipe l’image de l’entreprise. 

Une demande directe du siège donc, qui pousse chaque franchisé à la communication d’équipe et au personal branding – comprenez « marque personnelle » – une technique qui consiste à utiliser sa propre image pour communiquer au nom de l’entreprise. On personnifie la marque, la rendant à la fois plus proche (ce qui accélère la confiance qu’on lui porte) et plus facile à identifier.

 

Jour 5 : Comment, au final, se démarquer ?

Bah oui, la question était pourtant évidente mais on va la poser quand même. 

On boucle la boucle en ce dernier jour pour étudier la finalité d’une présence digitale : la différenciation. Ce qui vous rend unique et vous permet de vous démarquer de la concurrence. 

Toutes les étapes précédentes mènent à cette question. Pour y répondre, on a sorti l’artillerie lourde. 

Pour la FNAIM, c’est la force de leurs formations qui donne à la marque son côté unique. La fédération des différents adhérents autour de l’idée d’avancer ensemble est à la fois une plus-value réelle mais aussi un avantage rare. Ce qui rappelle l’avantage de travailler le côté pédagogique et conseil sur vos pages. 

Modelo revenait sur l’importance d’une communication dite « seamless », comprenez une communication fluide, qui permet à l’utilisateur de passer d’un réseau à l’autre sur une même marque sans pour autant devoir faire l’effort de chercher l’information. C’est une partie importante de l’expérience client : donner à votre audience toutes les informations nécessaires en incorporant les liens utiles à tout moment, partout. Ainsi, passer de votre site à vos réseaux à votre fiche d’établissement Google par exemple doit se faire en un seul clic.

Enfin, enVisite retenait l’avantage de se démarquer par le service de visite virtuelle, qui comme on l’a vu est devenu un réflexe de plus en plus immédiat depuis les restrictions physiques. Toutefois, pas d’amalgame : il ne s’agit pas de remplacer le physique complètement, mais simplement d’attirer les prospects avec un outil pratique. Pensez-y pour votre agence ! 

 

Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est choisir votre combat : selon votre avancée dans votre communication, vous avez peut-être déjà répondu à certaines exigences abordées ici. Ce qui est sûr, c’est que si vous suivez tous ces conseils, vous allez cartonner pour 2022 !  

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire aussi